L’Eurosystème et les limites de l’intégration verticale, Sébastien Adalid, Part. 2

Dans cette deuxième interview, le professeur Sébastien Adalid nous explique la part de détachement de l’Eurosystème du cadre général de l’Union. La monnaie unique et la stabilité des prix favorisent les échanges économiques et les investissements permettant ainsi de créer un grand marché unique. Le développement du système de paiement TARGET 2 et SEPA contribue également à créer un grand marché. Il nous explique que les décisions de la BCE sont de plus en plus invasives et ceux malgré sa neutralité.

 

 

Pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.