Quelques témoignages d’anciens doctorants du professeur Denys Simon

csm_F5b_RS23187_Christian_Mestre_8150-lpr_52475bac48J’ai demandé au Professeur Denys Simon d’être mon codirecteur de thèse alors même que j’avais commencé cette dernière depuis une année. Je le connaissais depuis peu de temps mais j’avais immédiatement apprécié ses réflexions, ses questions et ses remarques lorsque l’occasion nous était donnée de parler aussi bien de droit international que de droit communautaire.

Tout au long de la recherche et de la rédaction, j’ai rencontré un maître qui en imposait par ses connaissances, par la mécanique de son raisonnement mais qui à aucun moment, ne le faisait sentir.
Bien au contraire, en adepte de la maïeutique, il m’amenait sur la bonne piste et orientait mon travail avec beaucoup de finesse et de souplesse. Alors même que la période de la rédaction introduit le doute sur notre capacité à mener à terme la thèse, il a toujours été très proche pour encourager, « remonter le moral » et inciter à produire le meilleur.
Et cela se faisait de manière détendue au cours de repas où il me recevait chez lui et je crois que la confiance et la bienveillance dont il faisait toujours preuve m’ont permis de finir ce travail, de le soutenir dans d’excellentes conditions et d’envisager sereinement la carrière universitaire.

Christian Mestre, Doyen de la Faculté de Droit, de Sciences Politiques et de Gestion, Professeur à l’Université de Strasbourg et au Collège d’Europe de Bruges, Directeur du Centre d’Etudes Internationales et Européennes, Ancien Président de l’Université Robert Schuman. 4ème doctorant du professeur Denys Simon, sujet de thèse: La notion de traité inégal, réflexions sur l’inégalité dans les traités, Strasbourg, 1989

Ritleng-Cropped-169x180Pourquoi m‘être orienté vers Denys Simon pour diriger mon mémoire de DEA, puis le travail de thèse que j‘envisageais d‘entreprendre ? Il y avait à l‘époque beaucoup de grands maîtres de droit européen à Strasbourg que j‘admirais. Ce choix a tenu au souvenir de son enseignement de droit constitutionnel que j‘avais eu la chance de suivre en première année, subjugué et donc conquis. Je n‘ai eu qu‘à me féliciter de l‘avoir sollicité et qu‘il y ait répondu favorablement. Je lui dois déjà le choix de mon sujet de thèse. Choix déterminant, quand on sait qu‘une thèse peut ne pas rencontrer le succès escompté à raison d‘un « faux ou non sujet ». Son encadrement combine respect de l‘autonomie du thésard et attention portée à ses besoins. Sans jamais m‘imposer une orientation, il a toujours su répondre à mes doutes et interrogations, à me suggérer des voies qui ont permis de poursuivre ou de relancer ma réflexion. J‘ai, à cet égard, un souvenir précis de deux ou trois impulsions décisives.  A cette dimension scientifique, il allie de grandes qualités humaines, se montrant toujours attentif au bien-être de son thésard.  La conception exigeante qu‘il a de sa fonction de directeur de thèse mais aussi sa grande générosité font qu‘il ne considère pas son travail terminé avec la soutenance de thèse mais accompagne et soutient son thésard dans la poursuite de sa carrière, le préparant au mieux à la candidature à la maîtrise de conférences et au concours d‘agrégation. Aussi lui dois-je beaucoup et, aujourd‘hui moi-même professeur, je m‘efforce de rester fidèle à son exemple.

Dominique Ritleng, Professeur à l’université de Strasbourg, 13ème doctorant du professeur Denys Simon, sujet de thèse: Le contrôle de la légalité des actes communautaires par la Cour de Justice et le Tribunal de première instance des Communautés européennes, soutenue le 24 janvier 1998, Prix Pierre-Henri Teitgen ( CEDECE).

Aude BouvresseJe dois ma carrière universitaire au Professeur Denys Simon. J’ai eu la chance de suivre ses cours en M1, lesquels étaient complétés par des travaux dirigés assurés par son épouse, Anne Rigaux. Encore aujourd’hui, il me semble que je ne pouvais avoir meilleure formation et ouverture au droit européen. Les cours étaient magistraux au sens premier du terme. Ils ont été à l’origine de mon intérêt pour le droit de l’Union. Le choix de poursuivre mon apprentissage dans le cadre du DEA de droit de l’Union à Strasbourg  a été ainsi conditionné par Denys Simon qui m’a permis d’intégrer cette formation exceptionnelle dispensée par les plus grands professeurs puisqu’étaient à ses côtés, Vlad Constantinesco et Robert Kovar. Je ne me destinais toutefois pas à la carrière universitaire, mais c’est encore Denys Simon qui m’a convaincue de poursuivre dans cette voie en prenant la direction de ma thèse de doctorat. Attentif au choix d’un sujet ayant un réel potentiel de recherches, il m’a aussi guidée sans me brider. Je retiens aussi et surtout le  grand respect qu’il m’a témoigné, puisqu’il m’a laissée libre dans ma façon de travailler comme dans le traitement de mon sujet, alors même qu’il pouvait ne pas partager entièrement mes opinions. À ces grandes qualités professionnelles qui sont ainsi de savoir encadrer sans être directif, d’intervenir aux moments cruciaux de la thèse, s’ajoutent enfin des qualités humaines qui m’inclinent aujourd’hui à lui dédier ces quelques lignes.

Aude Bouveresse, Professeure à l’Université de Strasbourg, 22ème doctorant du professeur Denys Simon, sujet de thèse: Le pouvoir discrétionnaire dans l’ordre juridique communautaire soutenue le 28 juin 2007, Prix  Pierre-Henri Teitgen ( CEDECE), publiée chez Bruylant

Pour voir d’autres témoignages de doctorants du Professeur Denys Simon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s