Anatomie d’une première : Le contrôle de légalité d’une mesure nationale par la CJUE, par Pierre-Emmanuel Pignarre,

Ce Wokrking paper présente des observations sur l’arrêt CJUE, grde. ch., 26 févr. 2019, Ilmārs Rimšēvičs et Banque centrale européenne c./ République de Lettonie, aff. jtes. C-202/18 et C-238/18, ECLI:EU:C:2019:139,

Dans cet arrêt la Cour de justice a, pour la première fois de son histoire, annulé une mesure émanant d’une autorité nationale dans le cadre du Système européen de banques centrales.

Sommaire

I- Le caractère inédit de l’arrêt Rimšēvičs

A- La compétence de la Cour de justice

B- La qualification du recours prévu par l’article 14.2 des Statuts SEBC et de la BCE

II- Quelle portée pour l’arrêt Rimšēvičs?

A- Le cadre spécifique du Système européen de banques centrales

B- L’exception qui confirme la règle

Télécharger ce Working paper ICI

Pierre-Emmanuel Pignarre est Research fellow at the Max Planck Institute in Luxembourg, Doctorant à l’Université Paris II, Panthéon-Assas. Sujet de thèse : « La Cour de justice de l’Union européenne, juridiction constitutionnelle ».

Voir les autres publications de Pierre-Emmanuel Pignarre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.