Retour d’expériences sur la thèse en droit fiscal européen, interview Ioanna PAPADAMAKI (partie 2)

Ioanna PAPADAMAKI est Docteur den droit de l’Université Paris Panthéon-Assas. Elle est auteure d’une thèse sur les aides d’État de nature fiscale en droit de l’Union européenne, qui a été réalisée sous la direction du Professeur Dominique Berlin.

papadamaki-1

 

S.X. Quels sont les facteurs qui ont eu un effet positif dans l’avancement de vos travaux de recherche ?

Ioanna PAPADAMAKI: S’agissant d’un travail qui s’étend sur plusieurs années, bien naturellement l’avancement de la thèse se fonde sur plusieurs facteurs pratiques, aussi bien professionnels que personnels. Si toutefois je devais citer un facteur parmi ceux qui ont eu un effet positif sur l’avancement de mes travaux, cela serait mon expérience en matière d’enseignement. Plus qu’une expérience pour ceux qui souhaitent intégrer le milieu académique ou encore une pause dans la tâche de recherche et de rédaction, l’enseignement, notamment de matières sans rapport direct avec le sujet de thèse, m’a beaucoup aidé à la réflexion sur mon sujet. Il m’a permis d’approfondir sur des éléments que j’avais d’emblée considéré – à tort – comme secondaires, et m’a apporté des nouvelles pistes de recherche.

S.X. Est-ce que vous avez étudié la doctrine non-francophone ? Quels systèmes fiscaux nationaux présentent le plus intérêt pour votre champ d’étude ?

Ioanna PAPADAMAKI:  La littérature en langue anglaise m’a été particulièrement utile. Cela ne devrait pas créer l’impression que le système fiscal britannique présente plus d’intérêt pour mon étude par rapport aux autres systèmes, comme la doctrine non-francophone citée dans ma thèse porte principalement sur le droit des aides d’État et donc sur le droit de l’Union. L’objectif de mon étude n’est pas de se focaliser sur un droit national en particulier mais plutôt de suivre sur ce point la pluralité d’exemples qui ont intéressé la jurisprudence et la pratique de la Commission.

 S.X. Quelle est votre expérience suite à la soutenance de votre thèse ?

Ioanna PAPADAMAKI : S’agissant d’une soutenance récente, je n’ai pas eu encore des nouvelles expériences professionnelles. À part l’enseignement, j’ai eu l’occasion après la soutenance de commencer à étudier des thématiques qui m’intéressent, qu’elles soient d’actualité ou non, et pas nécessairement liées à mon sujet de thèse, dans le but de combler des « lacunes » qui peuvent apparaître suite à un travail très spécialisé, comme c’est le cas pour la thèse.

S.X. Pourriez-vous donner quelques conseils aux chercheurs ?

Ioanna PAPADAMAKI: Il n’y a pas de recette miracle pour l’achèvement d’une thèse. Bien qu’il s’agisse d’un constat banal, on ne peut que se contenter de répéter qu’une thèse exige beaucoup de travail, beaucoup de ténacité et de patience. La créativité et les idées originales sont l’« essence » de ce travail. À part cela, et si je peux me permettre de donner un conseil un peu plus personnel, j’ajouterais qu’un chercheur doit rester concentré sur son travail et ne pas se laisser submergé par le travail des autres. Avoir confiance en soi-même et en ses efforts peut certainement contribuer à mener à bien cette aventure de doctorat.

 S.X. Est-ce qu’il est possible pour un chercheur en droit de l’Union européenne d’analyser une question juridique sans adopter une certaine position politique ?

Ioanna PAPADAMAKI:  Une certaine position politique peut parfois découler de nos analyses. Toutefois, il me semble qu’une thèse en droit est et doit rester bien logiquement un travail juridique. Si parfois notre analyse ne permet pas de rester neutre politiquement, cela ne devrait pas conduire, à mon avis, à estomper la frontière entre thèse juridique et position politique.

S.X. Est-ce que les enseignements ou la rédaction d’articles scientifiques jouent un rôle important dans l’avancement de la thèse ?

Ioanna PAPADAMAKI: Comme je l’ai expliqué plus haut, les enseignements ont été pour moi un facteur important pour l’avancement de la thèse. Quant à la rédaction d’articles scientifiques, je ne suis pas en mesure de donner mon avis car mon travail rédactionnel à côté de la thèse n’est peut-être pas encore suffisamment significatif. En tout état de cause, la manière dont un chercheur décide de travailler sa thèse est à mes yeux strictement personnelle et c’est à chacun de décider s’il va se concentrer exclusivement sur la thèse, s’il va combiner thèse et une autre activité professionnelle ou rédactionnelle.

S.X. Quelles sont les perspectives professionnelles pour un docteur dans le domaine du droit fiscal de l’Union européenne ?

Ioanna PAPADAMAKI: Bien logiquement, et comme c’est le cas pour tous les docteurs nonobstant leur domaine de spécialisation, une première perspective professionnelle serait indéniablement l’accès au milieu académique. Sans évidemment prétendre à l’exhaustivité, un docteur dans le domaine du droit fiscal de l’Union européenne peut également poursuivre une carrière dans un cabinet d’avocats spécialisé en droit fiscal et / ou en droit de l’Union. Dans ce dernier cas, et comme cela m’a été suggéré par des praticiens en ce domaine, un stage dans une des institutions de l’Union, notamment la Commission, pourrait être une expérience précieuse en vue d’une embauche future.

Propos recueillis par Stamatina Xefteri

Voir aussi:

Relire la première partie de l’interview de Mme Papadamaki

2 réflexions sur “Retour d’expériences sur la thèse en droit fiscal européen, interview Ioanna PAPADAMAKI (partie 2)

    1. La thèse est consultable à la Bibliothèque de CUJAS, mais malheureusement elle n’est pas en accès libre sur Internet à ma connaissance sans doute pour laisser la possibilité à son auteure de pouvoir la publier dans une maison d’édition prestigieuse si elle le souhaite. C’est sans doute là une belle illustration de l’articulation entre le respect du droit d’auteur et l’Open Access.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s