Retour sur notre questionnaire portant sur la pratique de l’Open Access par les enseignants-chercheurs

Dans le cadre de son  E-debat sur l’Open Access, Blogdroiteuropéen vous a proposé de répondre à un questionnaire qui s’est clos le 30 janvier dernier. L’ objectif était de permettre de récolter  des données et de dégager quelques tendances sur l’état des lieux et la pratique des enseignants-chercheurs français en matière d’Open Access. Le Blogdroiteuropéen remercie l’ensemble des répondants (103)  pour leur participation ainsi que  la bibliothèque universitaire de Paris-Dauphine pour son aide dans le dépouillement des réponses.

Grâce aux réponses obtenues , nous avons pu établir une synthèse graphique des résultats, sous forme de data visualisations. En substance, la data visualisation permet de communiquer des données ou des informations de manière claire et rapide en les représentant sous forme d’objets visuels dynamiques. Deux types de visualisation sont proposées: celles traitant de l’ensemble des répondants d’une part, et d’autre part, celles isolant les juristes, plus nombreux à répondre.

Ultime remarque avant de vous laisser découvrir les résultats: le blogdroiteuropéen fait ses premiers pas en matière de questionnaires et de traitement statistique de ces derniers. Nos représentations graphiques doivent donc être perçues comme reflétant des tendances  larges: la nécessité de sensibiliter les enseignants chercheurs à ce qu’est l’Open Access et à leurs droits découlant de l’article 30 de la loi République numérique.

Data visualisation  relative à la pratique de l’Open Access chez les participants au questionnaire

Pratique OA en général
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Commentaires et analyses :

  • La grande majorité des participants connaît l’Open Access. Si cela n’apparaît pas sur la data visualisation, il est à noter que les juristes sont surreprésentés chez les participants ne connaissant pas l’Open Access (voir la datavisualisation ci-après). Néanmoins, rien ne peut être déduit de cette surreprésentation, les juristes étant également largement majoritaire chez les participants (voir les statistiques sur le profil des participants en fin de post). À cet égard il faut se garder à la lecture des différents graphiques de toute comparaison interdisciplinaire dans la pratique de l’Open Access car elle serait nécessairement biaisée
  • La pratique de l’Open Access (caractérisée par au minimum des lectures en Open Access) chez les participants est moins flagrante même si elle reste majoritaire.
  • Les participants pratiquant l’Open Access ne se contentent pas de lire en Open Access et publient ou déposent également en Open Access : « ceux qui lisent, publient et déposent ». Il faut y voir globalement une tendance à une pratique active de l’Open Access chez les participants. La distinction n’est cependant pas faite ici entre les différents moyens de contribution en Open Access. Dans le détail, on constate néanmoins qu’un nombre important de participants publie dans des revues en Open Access.
  • En raison de certaines incohérences relevées dans les réponses, il n’est pas à exclure que certains des participants annonçant qu’ils ne connaissent pas l’Open Access, lisent néanmoins dans ce format à travers des blogs ou des sites internet.

 Data visualisation des sources de lecture et de publication en Open Access

(en fonction de l’apparition d’occurrences clés dans les réponses des participants).

 

Représentation occurence OA
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Commentaires et analyse :

L’objectif de cette représentation est de témoigner des tendances très générales et des sensibilités des participants dans l’utilisation ou non des différentes sources en Open Access (lecture et publication). Il s’agit d’un aperçu de la manière dont les participants se représentent la pratique concrète de l’Open Access dans sa globalité.

Pour ce faire, certaines occurrences ont été regroupées en catégories afin de donner un aperçu plus réaliste des pratiques des participants. Ex : Les différentes revues mentionnées ont été regroupées dans la catégorie Revue en Open Access afin de gommer le fait que les participants lisent et publient dans revues extrêmement diverses en fonction de leur discipline. Sans cela, la représentation aurait été composée d’une myriade de revues différentes sans que n’apparaissent graphiquement le poids véritable de l’utilisation des revues Open Access. Nous avons également procédé de la sorte pour les sites internet (personnels, institutionnels) et les blogs. Les participant ne connaissant pas l’Open Access et ne pratiquant pas ont également été rassemblés.

On peut tirer de cette représentation quelques enseignements :

  • Le poids important de l’absence de pratique (et donc de représentation de l’Open Access) mais qui doit être tempérée.  En effet, du point de vue des représentations de chacun des participants sur l’Open Access, il faut comparer l’absence de pratique au poids de toutes les autres occurrences. Il faut aussi rappeler que la surreprésentation des juristes dans cette occurrence et dans les participants fausse un peu l’analyse.
  • La grande variété des sources utilisées.
  • L’homogénéité des « grandes ressources de l’Open Access » : Archive ouverte, Revues Open Access
  • La perception chez certains auteurs de l’utilisation des reséaux de la recherche (Academia, Researchgate etc.) comme outil d’Open Access alors que la nature de ceux-ci est différente.
  • Une tendance à une pratique diversifiée de l’Open Access chez les participants qui la pratique.

Data visualisation sur l’Open Access, la Loi pour une Rép.Num et sa mise en œuvre à l’Université

L_Open Access, la Loi pour une Rép.Num et sa mise en œuvre à l_Université
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Commentaires et analyse :

  • Un nombre important des participants a déclaré ne pas avoir connaissance des dispositions sur l’Open Access introduites par la Loi pour une République numérique. Pour ceux ayant connaissances de ces dispositions, il ressort que ces dernières sont largement positives.
  • La partie la plus à droite de la visualisation porte sur ce que les participants attendent de l’université quant à la mise en œuvre des dispositions sur l’Open Access issues de la loi précitée. La grande majorité des participants attend surtout de l’institution universitaire qu’elle informe, incite et accompagne le développement de l’Open Access. On peut ainsi considérer qu’aux yeux de la majorité des participants, l’Open Access est une bonne chose, perçue comme émergente, qu’il convient avant tout de faire rentrer durablement dans le paysage et la culture universitaire.

 

Data visualisation  relative à la pratique de l’Open Access chez les juristes

Pratique OA juristes
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Commentaires et analyse :

  • La grande majorité des juristes interrogés connaît l’Open Access. La proportion des juristes n’ayant pas connaissance de l’Open Access est toutefois légèrement supérieure à la proportion des participants n’ayant pas connaissance de l’Open Access au sein de la population globale.
  • Pour moitié (51%), les juristes connaissant l’Open Access la pratique (cela signifie a minima qu’ils lisent en Open Access). Cette proportion est moins importante que son équivalent au sein de la population globale, proportion qui est de l’ordre de 60%.

L’Open Access, la Loi pour une Rép.Num et sa mise en œuvre dans les Facultés de droit

Loi Rep. Num. Juristes
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Commentaires et analyse :

  • Pour moitié, les juristes interrogés ont connaissance des dispositions sur l’Open Access dans la loi pour une République Numérique. Une majorité des juristes ayant connaissance de ces dispositions a un avis positif (57 %). Les juristes ayant un avis mitigé relèvent que le délai d’embargo de 12 mois, au profit de l’éditeur scientifique cessionnaire des droits, paraît trop long. En outre, certains estiment que sa mise en œuvre mériterait des clarifications.
  • De même que pour l’ensemble des répondants, la majorité des juristes attend surtout de l’université qu’elle informe, incite et accompagne le développement de l’Open Access.

 

Quelques éléments statistiques sur le profil des personnes ayant répondu à notre questionnaire

 

 

Thomas Pérennou, Doctorant à l’Université de Rennes 1 et à Télécom Bretagne

Pour Re(lire) l’ensemble de nos posts sur notre e-debat sur l’Open Access

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s